Les adolescents rendent leur vie privée publique


Formatrice à l’Association régionale des œuvres éducatives (AROEVEN) agréée par Jeunesse et sports et par l’Education nationale, Véronique Leprêtre explique aux collégiens et lycéens les dangers d’internet, un « outil qu’ils estiment mieux connaître que les adultes ».

Quels sont les dangers des réseaux sociaux ?

Véronique Leprêtre: « Les adolescents n’ont pas conscience de l’extimité qui les pousse à mettre en avant leur intimité physique ou psychique, Sur facebook, ils s’épanchent sur leur moral, ils prennent des poses sensuelles. Ce qu’ils ne diraient pas dans la rue à n’importe qui, ils le disent à tout le monde sur les réseaux sociaux. Leur vie privée devient publique. Parfois cela devient tragique comme un sexting (photo dénudée) réservé à un petit copain mais qui circule dans toute la classe. »

Comment les adolescents réagissent-ils à vos avertissements ?

« Ils ont toujours vécu avec internet dont ils connaissent intuitivement le fonctionnement. Pourtant ils méconnaissent le droit à l’image qui les oblige à demander l’autorisation des parents pour diffuser publiquement une photo de leur ami (e) mineure. Cela leur semble irréalisable. Je les amène à réfléchir. Une moquerie à propos d’une photo peut se transformer en insulte puis en harcèlement. Il faut qu’ils en prennent conscience. Ils pensent aussi être protégés derrière un écran. Mais une photo vantant le cannabis peut salir leur réputation. Naïfs, les adolescents donnent leur mot de passe à un ami qui usurpe son identité pour poster parfois des messages ou photos qui vont faire beaucoup de mal. »

Comment protéger sa vie privée sur les réseaux sociaux ?

« Il faut distinguer ce qui est intime, donc à garder pour soi, de ce qui est public. Il faudrait que les professeurs en parlent dans les classes.